• PRINCIPE

    Pour la paupière supérieure : supprimer le relâchement de la peau ayant tendance à alourdir le regard et faire un œil « tombant » Pour la paupiere inferieure : retirer les hernies graisseuses responsables de poches sous les yeux et les petites rides

  • Consultation pré-opératoire

    La consultation pour une blépharoplastie prend en compte dans un premier temps vos souhaits et vos attentes. Un examen complet de vos yeux s’ensuit y compris des tests fonctionnels, par exemple de la tension au niveau de la paupière inférieure. La position des sourcils est également importante. Des photographies seront également réalisées pour pouvoir étudier la méthode choisie dans le détail. Après cela, un plan opératoire est effectué ensemble avec la représentation possible du résultat.

  • L’intervention

    La durée de l’intervention est d’environ 1h30 pour les 4 paupières. Les dessins des incisions sont réalisés par le chirurgien, avant l’anesthésie. Pour la paupière supérieure, l’incision suit le repli normal de la paupière ensuite l’excès de peau est retiré et s’il s’avère nécessaire les poches graisseuses sont retirées. Pour la paupière inférieure, l’incision longe le rebord ciliaire. Les poches graisseuses qui font protusion sont retirées. Habituellement, la quantité de peau réséquée est minime. La suture est très fine constituée de quelques points aux paupières inférieures et d’un surjet intradermique invisible aux paupières supérieures.

  • Au bout de combien de temps peut-on travailler ?

    Il faut une courte période de repos, en évitant de forcer ou soulever du poids. Généralement, il faut compter 8 jours de convalescence. Il est possible de se maquiller dès le 8ème jour.

  • Suites

    Aucune douleur particulière n’est à prévoir à la suite d’une blépharoplastie. Cependant, un certain inconfort accompagné d’une sensation de tension des paupières, une légère irritation des yeux ou de faibles troubles visuels sont à envisager. Afin de contenir l’oedème, un pansement compressif est appliqué (sérum glacé ou masque réfrigérant) pendant les premiers jours. Les fils sont retirés entre le 3e et le 6e jour. Les croûtes ou sécrétions qui pourraient se former sont nettoyées avec un tampon d’ouate imbibé d’eau.

  • Complication

    Evolution défavorable des cicatrices : il est normal que la cicatrice s’épaississe et rougisse les premiers mois. – Infection : exceptionnelle lors d’une blépharoplastie – Hématome : la plupart du temps sans gravité, ils peuvent êtres évacués s’ils sont trop importants. – Kystes épidermiques sur les cicatrices : disparaissent le plus souvent spontanément. – Kératite (lésion de la cornée liée au dessèchement) ou au contraire, larmoiement : traité par collyre. – Lagophtalmie (impossibilité de fermer complètement la paupière supérieure) : ne dure en général que quelques jours. – Ectropion (rétraction vers le bas de la paupière inférieure) : s’estompe généralement au bout de quelques semaines grâce à des massages réguliers visant à assouplir la paupière. – Enophtalmie (œil trop creux rendant visible le rebord osseux de l’orbite) : peut être rectifié par un geste esthétique secondaire. – Imperfections de résultats : correction à partir du 6ème mois après la première intervention part une simple anesthésie locale.

  • Résultat

    Il s’agit d’un rajeunissement du regard qui devient plus « éclairé ». L’aspect fatigué s’estompe, les poches disparaissent. Les cicatrices sont quasi-invisibles, même de très près.