• PRINCIPE

    Dégraissage de la bajoue et la région cervicale en arrière du menton, repositionnement des muscles de la joue et de la région cervicale afin de créer un angle cervical mentonnier caractérisant la jeunesse du cou et enfin la remise en tension de la peau du visage, sont les gestes principaux du lifting cervico-facial. – Un repositionnement de la région temporale et de la pommette sont associés au lifting cervico-facial. – Dans le cas des patientes au visage trop mince, il est fréquemment proposé d’effectuer des réinjections graisseuses

  • Consultation pré-opératoire

    Le chirurgien détaille les zones atteintes par le vieillisseme. La nécessité d’y associer une blépharoplastie est étudiée. Un interrogatoire minutieux sera réalisé afin de préciser les antécédents médicaux et les éventuelles médications pouvant contre-indiquer l’intervention ou imposant des précautions particulières.

  • L’intervention

    La lipostructure désigne une technique de restructuration des tissus grâce à la propre graisse du patient. Un apport de volume provenant de propres tissus permet de redonner la plénitude de la jeunesse à un visage ou restaurer des volumes manquants Ce remodelage est un travail extrêmement minutieux et méticuleux qui fait appel à une appréciation très précise des altérations de volumes. Il s’agit, comme un lifting, d’une intervention longue qui se réalise sous anesthésie locale ou générale. Sur certaines zones, lèvres, pommettes, l’augmentation peut se faire en même temps que le lifting. Cela n’a rien à voir avec de simples injections de graisse, on va par un remaillage méthodique et très précis, redonner du volume à certains muscles, à certains reliefs osseux. C’est un vrai remodelage s’appartenant à la structure par de multiple micro implants de sa propre graisse. L’intervention nécessite donc un prélèvement par liposuccion, à l’aide de canules très fines, réalisée sur le ventre, la culotte de cheval, les genoux … La graisse est ensuite centrifugée, épurée et sera déposée par minuscules particules, de façon très progressive, pour gonfler les tissus.

  • Quel est la durée de l’hospitalisation ?

    Un à deux jours d’hospitalisation

  • Suites

    Ce type d’intervention est généralement peu douloureux. Après 24 heures, le pansement est retiré Il arrive de ressentir, dans les jours suivant l’intervention, une sensation de «tiraillements» dans les zones d’incision. Des antalgiques suffisent à calmer la douleur. Un œdème survenant en général plutôt le deuxième jour post-opératoire, ainsi que des ecchymoses s’estomperont spontanément pour disparaître dans les dix jours qui suivent l’acte chirurgical. Toutefois, un léger gonflement persistera encore durant un mois.

  • Complication

    A la suite d’une opération, quelle qu’elle soit, il peut survenir certaines complications, les unes inhérentes à l’acte médical et/ou anesthésique, les autres spécifiques au lifting. Les bonnes pratiques de sécurité limitent les risques graves mais ne les suppriment pas. Certains risques, heureusement exceptionnels, peuvent être imprévisibles et mettre en jeu le pronostic vital ou fonctionnel (embolie, paralysie, septicémie …) L’anesthésie comporte ses propres complications qui vous seront expliquées lors de l’entretien avec le médecin anesthésiste.

  • Résultat

    Le résultat de l’intervention peut être jugé au bout de 3 mois environ. Mais les cicatrices sont encore un peu rosées et indurées, elles s’atténuent vers le 6ème mois. On garde très longtemps les bienfaits d’un lifting et on peut éventuellement envisager une nouvelle intervention de ce type au bout d’une dizaine d’années.